Cabinet d'Études Techniques des Environnements Propres

02 37 20 02 60

CETEP - Mise en œuvre du gaz traceur - Autres applications

Utilisation de gaz traceur

Pour vous aider à garantir la sécurité des personnes, des biens et des produits vis-à-vis des risques particulaires chimiques et microbiologiques, nous utilisons une technique performante : l'utilisation de gaz traceur. 

La mise en œuvre d’un gaz traceur permet de réaliser notamment :

  • des mesures précises, spécifiques et en temps réel de transferts de polluants dans une installation ventilée,
  • des tests de confinement de locaux, de sorbonnes (confinement sorbonne) de laboratoire et de tout autre dispositif de ventilation localisé.

Le gaz le plus souvent utilisé est l’hexafluorure de soufre. La détection de la présence de ce gaz étant extrêmement fine, il est possible d’obtenir des valeurs de « fuite » à une très faible concentration.
De plus, il présente l’avantage d’être non toxique, non odorant et de n’être pas présent naturellement dans l’environnement.

Mesure de débits

L’utilisation du gaz traceur permet également de déterminer le débit dans une gaine de ventilation, voire même une canalisation. Le débit réel est alors tiré du débit injecté de SF6 dès lors que la concentration à l’équilibre est atteinte. L’avantage de cette technique est d’obtenir un niveau de précision très élevé

Confinement sorbonne

La normalisation concernant le contrôle des sorbonnes (confinement sorbonne) de laboratoire a évolué. Il est maintenant demandé de réaliser un essai de réception pour toute nouvelle sorbonne (confinement sorbonne) installée sur site en mettant en œuvre un test de confinement basé sur le gaz traceur. Les résultats ainsi obtenus constituent une base de référence aux contrôles périodiques futurs. En référence à une norme européenne NF EN 14175-4, ces contrôles consistent à réaliser les opérations suivantes :

  • la mesure de la vitesse d’air frontale,
  • la mesure du débit volumique d’air extrait,
  • la mesure de la perte de charge,
  • la visualisation par test fumigène,
  • la mesure de la vitesse de l’air de la pièce,
  • l’essai du système d’alarme,
  • l’essai de confinement.

Le principe de confinement consiste à générer un gaz traceur SF6 sous un débit connu en tous points spécifiques du volume. Les concentrations en SF6 mesurées sont révélatrices d’un défaut de confinement par son ouverture. Le paragraphe 4 de la norme XP X 15-206 fixe le seuil pour l’essai de confinement qui ne doit pas être dépassé : 0,1 ppm. Si la valeur mesurée est supérieure à ce seuil, la sorbonne (confinement sorbonne) est réputée ne pas avoir satisfait à l’essai de confinement. Sa déclaration de non conformité demande alors une révision de son installation.

L’avantage de cette technique est d’assurer un essai de réception d’une sorbonne (confinement sorbonne) dans son environnement d’utilisation selon un référentiel normatif capable d’offrir les meilleures garanties de sécurité et de santé des utilisateurs.

Demandez un devis en ligne